Les pièges de l’assurance à connaître… pour les éviter

Le blog de la mutuelle d'entreprise sans peine

Les pièges de l’assurance à connaître… pour les éviter

Le nouveau rapport du médiateur de l’assurance est très utile pour les assurés qui veulent éviter de tomber dans certains pièges. Une liste intéressante de conseils devrait permettre à ceux qui les suivent d’écarter les (très) mauvaises surprises.

Le rapport du médiateur de l’assurance dresse une liste de conseils pour les assurés mais il point aussi du doigt les erreurs des assureurs. Cela débouche sur des situations totalement incompréhensibles pour ceux qui ne sont pas spécialistes du jargon de l’assurance. Chaque situation présentée par le médiateur de l’assurance est ainsi l’occasion de faire émerger des conseils sur l’attitude que l’assuré doit avoir face à son contrat d’assurance. 

Lire son contrat d’assurance : une obligation trop souvent oubliée par l’assuré

Cela paraît logique, pourtant le médiateur de l’assurance indique que peu d’assurés lisent vraiment leur contrat d’assurance. Le premier conseil que devrait suivre chaque assuré est donc de lire attentivement l’intégralité de son contrat et de poser des questions dès lors qu’il ne comprend pas l’une des mesures. 

A partir du moment où un assuré signe un contrat qu’il n’a pas lu, il ne peut pas dire qu’il ignorait l’existence de l’une des mesures prévues par le contrat. Dans l’un des cas présentés par le médiateur, l’assuré avait signé un bulletin d’adhésion indiquant qu’il avait bien reçu les documents contractuels. Dès lors, l’assuré ne pouvait plus déclarer qu’il n’avait jamais reçu ces documents.

Le médiateur est bien conscient que le contenu des contrats d’assurance est complexe et technique. Le jargon juridique utilisé rend la chose difficile pour beaucoup d’assurés. Mais ceux-ci doivent toujours lire les conditions avant de signer les documents.

Une alerte est aussi adressée aux assurés concernant le démarchage téléphonique. Les assurés doivent être très vigilants et toujours vérifier l’identité de leur interlocuteur avant de leur donner des informations personnelles telles que leurs coordonnées bancaires. Si jamais les assurés souscrivent un contrat par téléphone, ils doivent lire les documents contractuels dès leur réception et ne pas oublier qu’ils ont 14 jours pour se rétracter. 

Bien répondre aux questions des assureurs : une étape cruciale du contrat

L’un des grands points d’attention du médiateur vise les questionnaires délivrés par les assureurs pour calibrer leur offre aux besoins des assurés. Le médiateur met en garde les assurés contre l’envie de mentir (directement ou par omission) en répondant à ces questionnaires. 

Si l’assuré donne volontairement de fausses réponses pour que son contrat d’assurance lui soit plus favorable, l’assureur s’en apercevra lors de la survenance du risque. Conséquence : le contrat d’assurance sera annulé pour fausse déclaration intentionnelle de l’assuré. Tous les assurés doivent donc prendre le temps de bien réfléchir et de bien tout mentionner dans les questionnaires qui leur sont proposés par les assureurs.

Toutefois, si un questionnaire est trop général, le médiateur reconnait que l’imprécision de l’assuré dans ses réponse ne pourra pas être retenue contre lui. L’assureur est aussi tenu de proposer un questionnaire précis et complet au futur adhérent.

Déclarer son sinistre sans précipitation pour être bien pris en charge

Le dernier grand conseil donné par le médiateur de l’assurance vise la déclaration des sinistres. Les assurés doivent les déclarer avec exactitude. Ils doivent aussi conserver toutes les pièces et les envoyer à l’assureur dès qu’il en fait la demande. 

Si un sinistre survient, l’assuré doit d’abord reprendre son contrat d’assurance et le relire. Pourquoi ? Parce que le contrat d’assurance détaille généralement la conduite à avoir en cas de survenance d’un sinistre. Les assurés doivent respecter à la lettre ce qui est prévu par leur contrat. Le médiateur conseille ainsi de conserver toutes les pièces liées au sinistre : l’erreur principale serait de jeter les objets endommagés, empêchant ainsi l’expert de chiffrer le dommage subi. 

Les assurés ne doivent pas faire leur déclaration de sinistre dans la précipitation. C’est le meilleur moyen d’oublier des détails ou de donner de fausses informations. Enfin, le médiateur recommande aux assurés de ne pas attendre avant de déclarer leur sinistre. Ils doivent aussi envoyer les pièces réclamées par leur assureur rapidement. C’est le meilleur moyen d’obtenir une prise en charge efficace et conforme au contrat d’assurance souscrit. 

Please follow and like us:
error

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram