Les classes moyennes seront les principales victimes de la prochaine crise

Le blog de la mutuelle d'entreprise sans peine

Les classes moyennes seront les principales victimes de la prochaine crise

Les classes moyennes passeront une mauvaise année 2020. Il est à peu près acquis aujourd’hui que l’an prochain, une crise terrible sévira et bouleversera nos économies. Mais qui en paiera le prix? Les plus pauvres? les plus riches? Non, bien entendu. Plutôt ceux qui ont des revenus moyens et qui seront confrontés à un double risque: le chômage et l’impôt.

Les classes moyennes peuvent faire bien attention. Tout indique que l’année 2020 sera porteuse d’une crise destructrice. Et tout indique aussi que les classes moyennes en seront les principales victimes financières.

Pourquoi les classes moyennes paieront la crise de 2020

Une raison structurelle existe pour expliquer que les classes moyennes soient les grandes perdantes de la crise de 2020, comme elles l’ont été en 2008. Ce sont en effet elles qui disposent du revenu fiscal le plus facile à capter pour financer rapidement des actions de solidarité.

Or face à la rupture de marché qui s’annonce, comme en 2008 (interruption abyssale des commandes, difficultés de paiement, pénurie de crédits), l’État apparaîtra comme le garant d’une ultime survie du système. Certes, les banques centrales sont toutes en position délicate, particulièrement en Europe où les taux sont désormais négatifs (et ne pourront être abaissés pour relancer l’économie) et le bilan de la BCE plombé par des créances qui sont autant de bombes à retardement. Mais elles seront, avec les gouvernements, les derniers acteurs capables de réanimer une économie tétanisée par l’implosion financière.

Cette réanimation aura un coût: les classes moyennes devront financer les actions d’urgence qui seront décidées au fil de l’eau.

Que faire pour se prémunir contre ce risque?

Dans l’absolu, il sera difficile d’échapper au pire, et le mieux est de s’y préparer gaiment en se rappelant le « carpe diem » des Anciens. Toutefois, quelques manoeuvres de sauvetage peuvent être entamées dès maintenant.

D’une manière générale, il faut épargner et commencer à réviser son mode de vie. Privilégiez la modestie et réduisez votre consommation. Rapprochez-vous des fondamentaux naturels et donnez-vous une hygiène de vie détachée de l’obsession mercantile.

Consacrez votre automne à préparer vos arrières, et souhaitez-vous bonne chance.

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram